L’univers de Fleetwood est soudainement chamboulé lorsqu’elle découvre la missive envoyée par le médecin : si elle enfante à nouveau, c’est la mort qui l’attend. Accablée par la maladie, elle n’a aucune difficulté à croire que cette quatrième grossesse sera encore un échec, et cette fois, sa vie est en danger. Au fil des événements, sa confiance envers Richard, son mari, ne fait que s’altérer gravement, la jeune Shuttleworth devra donc prendre son destin en main et s’extirper de cet écueil par elle-même. Heureusement pour Fleetwood, la fortune lui sourit et amène à sa rencontre la mystérieuse Alice Gray, une sage-femme d’exception qui connaît les propriétés des herbes médicinales. La guérison opère et tout se déroule pour le mieux jusqu’à ce qu’Alice se retrouve impliquée contre son gré dans les procès de sorcellerie à Pendle. Elle risque alors la peine de mort. Une amitié très forte pousse alors les jeunes femmes à transcender leurs conditions afin de se sauver mutuellement. Être femme au 17e siècle se présente déjà comme une condamnation en soi. Le chemin est périlleux, mais il y a Puck, fidèle compagnon canin, et le regard bienveillant des renards dans la forêt. Il semble aussi que les forces de la nature, même si indéchiffrables et parfois effrayantes, sont de leur côté, appuyant solidairement leur quête.